LAF
Retour à l'Accueil

 

Réponse à un Ami : Dieu...

 

Réponse à un Ami : Dieu...
A la barbe blanche de notre enfance, ou...

Dieu... En nous !
Dieu... si près de nous...
Qu' On le cherche si loin...
Dans des pseudos livres saints,
Dans des discours de philosophes.
Et des messages d'ailleurs, d'illuminés... A s'éteindre si bien, comme allumeurs de réverbères... D'ici. Bien d'ici.
En d'autres dieux, ou reconnus comme tels, par eux-mêmes, ou quelques ouailles, quasi noyées en bénitier aseptisé.
Dans la science, pour les plus branchés pragmatiques ou physiciens de l'extrême, en quête d'absolues réponses. Ou...
De poètes suivant leurs voix, leurs muses...
Leurs"Intuitions'... Un peu folles et si, déraisonnables, cherchant et trouvant, quelquefois,
Dieu où on le l'eût jamais cru bon de chercher.

Dieu est au-delà de la compréhension humaine ?
Si Dieu est au-delà de la compréhension humaine, comment pouvons-nous en disserter ici ? Et Dieu n'est pas l'ancien... En référence au temps... N'en n' est-il pas à l'origine de ce temps comme de son absence... Et l'amalgame des deux...
Non ! La seconde forme d'existence, juste après Dieu... Et après, ici, ne veut rien dire...
C'est la Vie ! Toute la vie... La Vie Une, et non l'homme minuscule au sein de ce processus prenant essor dans nos deux Univers connus. 
Désolé mais toute vie est par essence... Et c'est le paradoxe des paradoxes, à la fois mortelle et éternelle, mortelle dans sa durée moléculaire, éternelle, en son esprit ou Energie M qui rellie la vie, en permanence â son "Créateur"... Dieu.
Il y a des degrés de conscience dans le processus vie, allant du plus élaboré, le minéral ( et oui...) au plus élémentaire, l'animal dont en moyenne l'animal humain est bon dernier...
Pour moi, et pas mal dans le monde, une vache est sacrée là où un "con", reste un con, toute sa vie et un Mozart, Hugo, Baudelaire ou TDChardin, et tant d'autres... Une certaine forme de quintessence vivante, mais en marge de la société larvaire.
Et cela a toujours été ainsi...
Tous textes si inspirés qu'ils soient, sur le mystère Dieu accusent le poids des ans.
C'est mon avis personnel, et ça n'engage que moi...
Pour fédérer les esprits, il faut s'éloigner du langage religieux traditionnel qui a sévi sous toutes les latitudes... Et se tourner résolument vers ce que nous proposent d'une même voix, la Foi en la Vie et la Science, avec la reconnaissance de toutes les voix de Sagesses passées qui sont restées dans l'Histoire des Hommes... Les Vrais hommes et quasiment des extraterrestres ces Christ, Bouddha et autres, à l'aune de tout ce que le "petit homme", laid, vulgaire, sale et criminel est capable de faire dans le registre de l'horreur au journalier, depuis des milliers de siècles !
Homme... Je suis un "Diable"... A aimer Dieu !

Car Oui ! 
Notre présente civilisation ne repose bancalement que sur les assises dangereusement sableuses du couple ancestral, récompense-punition.

La Nôtre, Frami, je l'espère...
Sur l'Amour...
Et basta !
Quelle plus grande récompense, en son coeur, d'y deviner, aimant et protecteur, 
Infiniment plus grand et Sage que soi...
Et quelle punition, dans la durée, même éphémère, de tapisser notre âme du doute et du ressentiment dans l'épuisante recherche, d'un dieu de chair, à notre image d'humain à l'esquisse imparfaitement achevée !

Qsld humblement !
Et ceci ne peut se soustraire, ni de ces pages, ni de la profondeur de notre "Conscience" elle aussi, si vivante...