LAF
Retour à l'Accueil

 

LAF

ou

Louis-André-Franck

DARIER BAZIERE
 

Je vis, depuis plus de 20 ans de solitude, en Ardèche, dans une ruine perdue en forêt du plateau à 1200 m. d'altitude, en manteau vert d'été et manteau blanc, d'hiver.
J'adore ce coin de vallée tout à côté de celle de mon regretté Poète et Ami Jean Ferrat avec lequel nous avons créé en 97, un sentier des poètes près de ma ruine que je restaure depuis 1982.

 

Je me présente à toi, lecteur,

Peu Catholique et ex Chrétien,
je fus un Bouddhiste-Égyptien,
Juif, en Amour, près de dix ans,
puis, Homme et Poète naissant
pour la Bête et le Végétal,
a
fin d'éradiquer le "mal"

par le Retour à la Tendresse,
à plus n'être rien qu'à la dent,
par notre appétit qui transgresse
un Interdit du Dieu... Vivant !
Que j' "M" et poursuis... En Ardèche !
Avec "Animaux"... M'acceptant,

dans cet Eden bien peu grégaire,

en thébaïde d'austérité

pour "Communiste" combattant,
autre égoïsme prolétaire
à capitalisme exultant...
De tant de conflits planétaires,
ou fonds de commerce des "grands"
- petits derniers du dernier rang -
parmi les cancres de la classe,
où "poète" est en guerre, hélas !
Plume à la main avec ses [mots,
avec ses fleurs, dites de maux,]
cousines d'autres fleurs du mal,
poussant là-bas... poussant ici,
dans le grand "Jardin" de la vie...

près de la rivière et ses gours,
retenant l'eau et ses trésors,

dans cette cour sans commensaux
dont Laf... acteur est le féal !